• Mélie inspirée de Narramus

    Alors voilà je me suis procurée Narramus qui a été créé par mon ancien prof d'IUFM, Roland Goigoux et dont on entend beaucoup parlé en ce moment. Alors certes je ne suis pas en REP, mais je ne suis pas forcément très à l'aise pour tout ce qui est langage.

    Je me suis procurée la sieste de Moussa et j'ai vraiment bien adhérer à la méthode, elle est simple, elle semble facile à mettre en place et est très motivante! (cliquer sur l'image pour plus d'infos)

    Narramus : La sieste de Moussa (+ album et CD-Rom)

    Mais le problème je travaille sur le thème du jardin cette année et non sur l'Afrique, alors je me suis dit que j'allais essayer de transposer cette méthode à un album que je souhaitais étudier.

    J'ai donc essayé de mettre en avant ce qu'il me semblait important dans la mise en place de cette méthode:

    - anticiper le vocabulaire , en amont de la découverte de l'histoire,

    - bien mettre en évidence la différence entre lire et raconter

    - amener les élèves à comprendre que dans une histoire il y a plus à comprendre que ce qui est écrit comme par exemple le ressenti, les émotions des personnages ( l'implicite).

    - amener les élèves à jouer, vivre l'histoire pour mieux se l'approprier et pouvoir la raconter.

    - donner du sens à la suite des événements pour faciliter la chronologie du récit oral.

     

    Alors Mélie n'est sans doute pas le type d'album idéal pour utiliser la méthode et je ne manquerai pas l'an prochain d'expérimenter les "vrais narramus" mais je voulais me faire une première idée...

     

    J'ai donc mis des choses en place dans ma classe, j'ai essayé, tenté... Je publie les fiches de prep mais je ne peux publier les power point car il faudrait les mettre en version modifiable ce qui donnerait librement accès aux images du livre, et cela pose des problèmes je pense au niveau des droits d'auteurs ( même si au final on les trouve toutes sous google image..). A vous de voir via la rubrique contact si vous voulez un aperçu...

    Pour ces fiches de prep j'ai essayé de faire un peu quelque chose de général et j'ai noté les détails pour que cela s'applique à Mélie mais le but reste d'avoir une trame ré-exploitable.

    Je n'ai pas utilisé les pictogrammes de Narramus mais j'ai utilisé les dessins de mysticlolly que mes élèves connaissent bien.

    Mélie inspirée de Narramus

    fiche de prep narramus mélie

    Et parce qu'il faut aussi avoir les cartes avec le vocabulaire à manipuler dans sa boîte à mots voici le doc les regroupant toutes, ( cela donne un petit aperçu même si dans le pdf vous n'avez pas accès aux vidéos ou bruits que j'ai inséré dans le power point):

    mots de vocabulaire Mélie

     

    Voila je rappelle que cela n'est qu'un premier jet, je tâtonne, je cherche et j'espère que je pourrai l'améliorer au fil du temps.

     

    Je vous donne aussi ici mon ressenti après les premières séances.

    - première différence je savais que je ne passerai pas 5 semaines sur un album, nous avons donc des moments Mélie quotidiennement voir même plusieurs fois dans la journée et ils adorent!Nous en sommes environ à la moitié de ce que j'ai prévu...

    - les élèves sont un peu frustrés de ne pas découvrir l'histoire d'un coup, mais c'est une frustration positive.

    - je me suis rendue compte à quel point anticiper le vocabulaire est important surtout pour mes PS.

    -les élèves ont bien compris le déroulé répétitif: voca, lecture, maîtresse raconte, on imagine illustration, on compare, on résume. Du coup dès la 2 ème fois  ça roule tout seul...

    - Ils adorent jouer Mélie version pièce de théâtre ( et ce qui est bien c'est quand ils jouent le rôle de la maman qui dit non, ce fut une riche discussion sur le pourquoi cette maman dit non), et je les ai fait créer la maquette pour pouvoir s'entraîner ce qui les as bien motivés!

    Pour l'instant le début du récit est bien compris ça c'est sûr, seul bémol le fait de passer par les masques fait qu'ils ont eu tendance à un moment quand je demandais de raconter l'histoire à ne faire qu'une succession de dialogues. Alors ils ne disent pas ce qui est écrit texto dans le livre car ils ajoutent ce qu'on a pu dire sur ce qui est implicite, mais pendant un temps cela a pris le pas sur le reste.

    Le bilan est donc plutôt positif, n'étant pas en REP les progrès seront peut être moins spectaculaires mais ce qui est sûr c'est qu'en cette fin d'année ils ont trouvé un nouvel intérêt pour les histoires. Ils sont vraiment motivés et voudraient tous passer pour la boîte à mots, les masques...Hâte de voir ce que cela va donner à la fin si ils seront vraiment raconter à leurs parents... Mais quoiqu'il arrive par ce biais je suis entrée dans l'implicite de l'histoire ce que je ne faisais quasiment jamais ouvertement, on a joué des petites scènettes, on a été a amené a parlé de pleins d'émotions, bref pour quelqu'un peu à l'aise dans les séances de langage avec les petits et bien là je peux dire qu'au moins on a échanger et sur des thèmes intéressants...


  • Commentaires

    1
    caroline
    Samedi 26 Mai à 19:04

    Bonjour

    je suis très intéressée par la démarche Narramus. Je l ai feuilleté et je me pose la question avant de me procurer la méthode s il est nécessaire de posséder un TNI ce que je n ai pas dans la classe. Merci de votre retour et merci de tout le partage que vous nous proposez par l intermédiaire du blog 

    2
    coralie63
    Mardi 29 Mai à 13:48

    Bonjour 

    J'ai suivi il y a 2 ans la conférence de Sylvie Cèbe qui nous a bien détaillé toute la démarche de narramus.  J'ai moi aussi essayé d'adapter ça sur la galette à l'escampette.  résultat très positif, les élèves ont bien accroché même si c'est parfois un peu lourd pour les plus petits ( de faire raconter à chaque fois tout depuis le début). 

    au final, ils étaient tous capable de raconter l'histoire, de la jouer avec les personnages... que du bonheur!!! alors même si ce n'est pas exactement comme sur un des livres entièrement développés dans narramus, je pense que cette démarche gagne a être connue. Merci à toi pour ton partage. 

    3
    Mardi 29 Mai à 20:42

    caroline, je pense que le TNI apporte un plus pour certaine chose mais n'est pas essentiel. Tu peux très bien travailler le vocabulaire avec les cartes à manipuler, il faudra juste sans aucun doute que tu imprimes en grand format les illustrations de l'album que tu veux travailler... Et le fait de ne pas avoir un TNI et donc des images plus petites peut peut être gêné pour travailler en grand groupe, mais tu peux faire les découvertes de voca en plus petits groupes et se regrouper ensuite pour la découverte du texte. La base de ce travail n'est pas un travail sur  les illustrations du livre mais  bien sur le texte et son implicite.

    Donc pour moi oui tu peux travailler sans TNI

      • Caroline
        Mercredi 30 Mai à 12:18
        Merci pour cette réponse
        Je me lancerais avec mes moyens l année prochaine
    4
    isa57
    Mercredi 30 Mai à 14:47

    Moi aussi j'ai eu Mr Goigoux comme prof à l'iufm ainsi que Mme Tauveron...2 grandes pointures en péda. Vive l'auvergne!

    5
    cath
    Dimanche 3 Juin à 20:30

    Bonjour, Je n'ai pas de TBI, j'utilise Narramus avec un ordi et un vidéoprojecteur , sur un mur uni ...C'est super. J'ai été étonnée de la nécessité de préciser du vocabulaire qui me paraissait simple ...un petit film de souris qui "grignote", c'est explicite . Et surprise, un GS ne reconnait pas la souris, et se demande ce que c'est le bâton à côté ( la queue).

    C'est sympa aussi de fabriquer des personnages, un décor pour permettre de raconter avec ce support TOUTE l'histoire, tout-e-  seul-e, avec les compléments des autres seulement APRES . En revanche, quand on a l'histoire complète c'est long ... mais les enfants se regroupent spontanément pour le faire, chacun son tour

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Dimanche 3 Juin à 22:23

    Moi dans mon essai nous en sommes donc à s'entraîner à raconter toute l'histoire avec la maquette, et j'avoue que pour le coup ça les motive grandement à s'essayer à l'exercice. Je trouve l'expérience assez riche et je crois finalement bien plus pour ce que cela a pu engendrer comme échanges à côté que vraiment sur le fond..

    7
    DidiWat
    Mardi 17 Juillet à 11:14

    Bonjour Flo,

    Je viens d’acheter Narramus Gs La chasse au Caribou. J’ai hâte d’étudier ça en profondeur et d’adapter la méthode aux albums que j’adore, Mélie en fait partie d’ailleurs.

    Peux-tu me dire ce que tu as fait dans la bibliothèque, le « raconte tapis »? Et qu’as-tu fait comme maquette pour les familles ?

    Bonnes Vacances à toi et merci pour tout ton partage.

    8
    amandine
    Mardi 17 Juillet à 14:36

    Bonjour

    Je comptais adapter cette méthode sur mon livre de rentrée "Dure rentrée pour Achille". Mais je m'y perds un peu..beaucoup de personnages, d'expressions… j'ai peur de surcharger les enfants de vocabulaire...surtout au départ car tous les personnages sont présentés.

    si tu as des conseils je suis preneuse :)

    Bonnes vacances et merci pour ton partage

    9
    Hier à 09:46

    didiwat, en ce qui concerne Mélie ils avaient la boîte à mot en libre accès à la bibliothèque puis les masques de Mélie et sa mère. Puis j'avais pris un grand rectangle en carton où ensemble nous avions peint les divers paysages de l'histoire donc à gauche l'arbre avec une feuille jaune qui se déplier pour voir l'intérieur de la ruche, puis un petit chemin puis un près avec des fleurs et un arbre avec la toile d'araignée( fils) et le nid ( on avait collé des petits bouts de bois). Puis à la fin le champ de fleurs de tournesol. J'avais mis un système de scratch derrière chaque personnage et dans les divers lieux où s'arrêtent Mélie. cette maquette était suspendue au coin bibliothèque. Pour le retour aux parents la maquette était difficilement transportable donc pour le coup je n'avais fait passé que le livre mais à priori tout s'est bien passé. Nous nous sommes de ce fait entraînés en classe à raconter avec la maquette puis avec les images du livre projeté au TNI l'élève faisant défiler à son rythme...

    Amandine je ne connais pas l'album dont tu parles, si j'ai l'occasion de le trouver j'essaierai de regarder. En ce qui me concerne l'an prochain nous partons sur le thème des personnages des contes et du coup je vais voir pour essayer d'adapter la méthode narramus à certains contes traditionnels. Je ne pense pas le faire systématiquement sur chaque période ou thème car c'est chronophage quand même mais je me dis peut être en faire au moins deux d'ici décembre qu'ils aient compris le principe  pour l'alléger sur d'autres histoires par la suite..

    Mais pour l'instant je pars 2 semaines en vacancesyes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :